Oh my God!

2017-Edgar-Wieser

Edgar Weiser est interprète de conférence et enseignant en interprétation. Après un début de carrière auprès des institutions européennes à Bruxelles, il est aujourd’hui interprète à Paris, chargé de Cours à l’E.S.I.T. (École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs – Université Paris III – Sorbonne Nouvelle) et membre de l’a.i.i.c. (Association Internationale des Interprètes de Conférence).

D’autres articles sur : https://francaislanguevivante.blogspot.fr

Le français est une langue vivante
La si belle langue française vibre, vit, évolue, s’enrichit au contact d’autres langues et ne cesse jamais de nous surprendre par son inventivité…

 

Nous avons déjà évoqué dans un précédent billet les relations entre le français et l’anglais. Ces relations sont anciennes, nombreuses, tantôt fécondes, tantôt conflictuelles. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, ce sont les «allers-retours», c.-à-d. les termes à l’origine français, qui ont transité par l’anglais avant de revenir au français, souvent avec un sens différent. Dans l’article «Parlons cash», nous avions cité l’exemple de l’e-mail, cet anglicisme qui provient pourtant de la malle-poste bien française. Voici quelques autres itinéraires linguistiques intéressants :

Tunnel
Bien avant qu’un tunnel historique ne relie la Grande-Bretagne au continent (et vice-versa), les Anglais nous empruntent le terme de tonnelle (même étymologie que tonneau) pour désigner des structures de forme tubulaire avant de prendre le sens de passage souterrain (et aujourd’hui même sous-marin). C’est l’ingénieur franco-britannique Marc Isambart Brunel qui a dirigé de grands travaux dans Londres au XIXsiècle, et en particulier le tunnel sous la Tamise, qui a permis le retour du mot dans le vocabulaire français avec son sens actuel.

Flirter
«Dites-le avec des fleurs !» Le verbe anglais to flirt revenu dans la langue française sous la forme flirter proviendrait du français conter fleurette, puis fleureter pour désigner les tendres discours, voire plus, échangés entre personnes ressentant une attirance mutuelle. L’honnêteté commande toutefois de préciser que, selon certains lexicographes, l’expression conter fleurette est apparue postérieurement au verbe anglais to flirt qui serait d’origine onomatopéique. Mais, comme chacun sait, l’étymologie n’est pas une science exacte et le débat reste donc ouvert.

Budget
On découvre avec étonnement que le terme de budget, emprunté à l’anglais, provient du français bougette, qui désignait, en moyen français, une bourse en cuir dans laquelle on mettait de l’argent. Partant de là, l’évolution sémantique du mot se comprend aisément.

Ticket
Eh oui : ticket vient du français étiquette. Mais attention à ne pas confondre ticket de caisse et étiquette de prix !

Interview
Nos amis anglais n’ont rien trouvé de mieux que d’angliciser le mot français d’entrevue. Aujourd’hui, lorsqu’un journaliste souhaite interviewer une personnalité, il doit d’abord lui demander de lui accorder une entrevue !

Canette
Canette (de l’anglais can – boîte de conserve) constitue un cas particulier : en effet, à l’origine une canette désigne une petite bouteille de bière ou de limonade bouchée par un cône de porcelaine maintenu par un ressort. Or, depuis une quarantaine d’années, une canette – toujours par analogie avec l’anglais can – désigne une boîte métallique contenant une boisson. Les puristes et les experts de l’industrie parlent d’ailleurs de boîte-boisson.

Quant au Brexit, c’est une autre histoire …

Et aussi