5. Des abréviations des titres et fonctions de personne

Brabant, Stéphane .jpg

 

 

articles précédents : 

introduction 
1. De quelques noms de pays et de régions.
2. De l’emploi abusif de en dans les localisations
3. De quelques calques fautifs de l’anglais.
 4. De l’emploi abusif de en avec certains noms de ville

 

 

 

Il ne faut pas confondre abréviations et symboles. Les symboles sont internationaux et invariables. Ils interviennent dans les éléments et composés chimiques (S pour le soufre, H2O pour l’eau, NaCl pour le chlorure de sodium, etc.), pour les poids et mesures (kg, cm, dl, etc.), pour les monnaies (F, £, $[i], €, etc.). Il ne faut pas confondre non plus mots abrégés dans l’écriture et mots tronqués : auto, bus, kilo, métro, moto, phono, radio, vélo…

En matière d’abréviations, chaque langue a ses propres usages. En néerlandais, toutes les abréviations se terminent en principe par un point. L’anglais est moins systématique.

En français par contre, les abréviations usuelles qui se terminent par la dernière ou les dernières lettres du mot n’en prennent pas.

Il est donc erroné d’abréger Monsieur en Mr., qui est, à l’origine, l’abréviation de Master (Maître) et qui équivaut aujourd’hui oralement à celle de Mister (Monsieur). Signalons à ce propos une curiosité : Mrs était, à l’origine, l’abréviation de Mistress (Maîtresse), le féminin du mot précédent. La prononciation s’est corrompue en [misys] (missus) et [misis] (missis), mot d’emploi populaire (the missis, ma femme, ma légitime),  et qui n’est même plus repris par les dictionnaires courants. Cette abréviation, quasiment orpheline de son nom complet, équivaut oralement aujourd’hui à Madame. Mais quand on s’adresse à une dame, on lui dit Madam (pop. Ma’am) ou my lady (pour une dame de haute noblesse) ou your ladyness (pour une dame de très haute noblesse).

Dans les exemples d’abréviations françaises ci-dessous, les lettres mises en exposant peuvent aussi s’écrire sur la ligne.


Abréviations non ponctuées

Cdt : commandant (grade militaire)

Dr : Docteur (et non Dr., qui est l’abréviation de Droit)

hre : honoraire

Ir : ingénieur civil

jr après un nom : junior

Lt : lieutenant

Me : Maître (avocat, avoué, notaire, huissier de justice)

Mgr, Mgrs : Monseigneur, Messeigneurs (princes des familles souveraines, archevêques, évêques, chanoines)

Mlle : Mademoiselle (et non Melle, qui est une ville des Deux-Sèvres)

Mlles : Mesdemoiselles

Mme, Mmes : Madame, Mesdames

Pr : Professeur

sr après un nom : senior

Vve, Vves : Veuve, Veuves


Abréviations ponctuées

Ar. : architecte

Comm. : commandant (chef de)

Ing. : ingénieur technicien

LL.AA. : Leurs Altesses

MM. : Leurs Majestés

M., Mons. : Monsieur  (et non pas Mr., qui est l’abréviation de Mister)

MM. : Messieurs

NN.SS. : Nos Seigneurs

P.-D.G. : Président-Directeur Général

R.P., RR.PP. : Révérend Père, Révérends Pères

S.A., S.A.R. : Son Altesse, Son Altesse Royale

S.A.S. : Son Altesse Sérénissime (prince ou princesse de sang non royal)

S.Ém. : Son Éminence (cardinaux)

S.Exc. : Son Excellence (ambassadeurs)

S.E.R. : Son Excellence Révérendissime (archevêques)

S.J. : Societas Jesu (Compagnie de Jésus)

S.M. : Sa Majesté

S.S. : Sa Sainteté (le pape)

 

Il nous a été rétorqué un jour que toutes les associations belges d’ingénieurs civils écrivaient ir., « depuis des temps immémoriaux ». Cela ne peut s’expliquer qu’ainsi : d’une part, la langue française n’est pas le premier souci des ingénieurs ; d’autre part, les dirigeants de ces associations ont voulu adopter une abréviation unique pour tous les ingénieurs du pays et ils ont choisi l’abréviation flamande, les francophones n’y voyant que du feu.

 

Dr Stéphane Brabant

Prochain article en novembre 2017.

 

[1] Rappelons que ce symbole est celui du dollar et que pour le peso, il faut deux barres verticales ou alors le même signe que pour le dollar, mais évidé entre les deux branches du S.

Et aussi