1. De quelques villes homonymes

Stephane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a beaucoup à dire sur la dénomination de nombreuses villes, leurs noms français et indigènes, leurs homonymes et homophones, l’histoire de ces noms, l’orthographe de ceux-ci et leur prononciation.

Commençons par les villes homonymes.

Pendant la dizaine d’années de ses conquêtes en Asie et en Afrique, Alexandre le Grand a fondé pas moins de quatre-vingt villes à son nom, dont Alexandrie de Troade, Alexandrette, Alexandrie d’Issos, Alexandrie de Charax, Alexandrie de Carmanie, Alexandrie du Caucase, Alexandrie Margiane (Turkménistan), Alexandrie Eskhaté (Tadjikistan), Alexandrie (du centre de l’Afghanistan), Alexandrie Prophtasian, Alexandrie d’Arachosie, Alexandrie sur l’Hyphase et la plus célèbre de toutes, Alexandrie d’Égypte.

Beaucoup de ces villes ont disparu et bien d’autres ont changé de nom, mais pas l’Alexandrie du delta du Nil (en arabe : al-Iskandariyya), qui a connu un destin extraordinaire. De plus, d’autres villes de ce nom ont été fondées en Somalie italienne, dans la province du Cap, en Roumanie, dans le Milanais, en Écosse et au Canada, sans compter cinq autres aux États-Unis (Indiana, Kentucky, Louisiane, Minnesota, Ohio).

On ne sait peut-être pas qu’il existe en France deux Valence : une grande dans la Drôme et une petite dans le Tarn (celle-ci parfois dite Valence d’Agen), ceci sans parler des Valença (Portugal, Brésil) et des nombreuses Valencia (une aux Philippines, une en Irlande, une au Venezuela et quatre en Espagne).

On sait qu’il existe deux Tripoli : une en Libye et une au Liban, sans parler d’une Tripolis en Grèce.

On sait depuis peu qu’il existe deux Lorient ; un dans le Morbihan et un dans l’île antillaise Saint-Barthélemy, où Jean-Philippe Smet (dit Johny Halliday) s’est fait enterrer le 12 décembre 2017.

Mais sait-on, par exemple, qu’il existe trois Waterloo : un en Belgique, un au Canada et un aux États-Unis ?

Et qu’il existe deux Rabat, un au Maroc et un à Malte ?

Qu’il existe cinq Médine : une en Arabie, une au Mali, une au Sénégal, et deux aux États-Unis (Nord-Dakota et New-York) ?

Qu’il existe, rien qu’aux États-Unis, sept villes qui s’appellent Paris et qu’il en existe une autre au Canada et une en Iran (au nord-ouest de Kerman) ?

Et qu’outre la ville française, il existe trois villes Orange aux États-Unis, une au Canada et une en Australie ?

Sait-on qu’il existe deux Francfort : un Francfort-sur-l’Oder (Frankfurt an der Oder) et un Francfort-sur-le-Mein (Frankfurter am Main)? Main est le nom allemand de la rivière et il a donné son nom à Mainz (Mayence en français), le grand port fluvial situé à son confluent avec le Rhin.

Porto, qui a donné son nom au Portugal, s’est d’abord appelé Oporto (Le port). Mais il existe aussi un Porto en Espagne, au sud-ouest de Moncalvo, au nord-ouest du León, outre un golfe de Porto sur la côte occidentale de la Corse.

De même, il existe deux Fribourg : Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Brisgau) près de la rive droite du Rhin, et Fribourg, chef-lieu du canton suisse du même nom. L’est de la ville et du canton sont peuplés d’Alémaniques pour qui le nom est évidemment Freiburg. La ville est située sur la frontière linguistique.

En français, ces noms composés prennent le trait d’union, mais pas en allemand ni en néerlandais ni en anglais. Ainsi, New York est l’orthographe anglaise de la ville et New-York, l’orthographe française.

Le nom de Dinant, ville belge située sur la Meuse en amont de Namur, se prononce comme celui de Dinan, chef-lieu d’arrondissement des Côtes-du-Nord, et ses habitants s’appellent logiquement Dinantais, tandis que ceux de Dinan s’appellent Dinannais. Dinant est célèbre pour ses couques faites seulement de farine et de miel (elles sont si dures qu’à peine de se casser les dents, on doit les sucer ou les tremper longuement dans du café) et son travail du cuivre ou du laiton en feuilles relativement minces, servant en chaudronnerie et à la fabrication d’ustensiles de ménage et d’objets décoratifs. Cette industrie porte le nom de dinanderie et ses artisans et revendeurs, celui de dinandiers (-ères).

Liège, ancien chef-lieu du département de l’Ourthe et actuellement de la province éponyme, avait précédemment été la capitale d’une principauté épiscopale quasi indépendante pendant mille ans. Son nom ne s’orthographie cependant ainsi que depuis 1947. Auparavant et depuis le Moyen Âge, il s’écrivait et se disait Liége, prononciation qui est toujours actuelle [liég], en Wallonie, surtout à Liège, en dépit du changement d’accent.

Signalons qu’il existe, en Indre-et-Loire, une ville homonyme, Le Liège,

Signalons aussi que le nom de Liége vient du latin Lucoticum, l’endroit où l’eau brille, et que ce nom pourrait être rapproché de Lucoticia, devenu Luticia ou Lutetia, c’est-à-dire Lutèce¹.

 

Stéphane Brabant

 

¹ M. Bologne, Petit Guide étymologique des noms des régions, des villes, des villages et des rivières de Wallonie, V° Liège.

Et aussi