2. Villes dont le nom a évolué

Stephane.Brabant

 

 
1. De quelques villes homonymes

 

 

 

 

 

Au cours de leur histoire, bien des villes ont changé de nom, mais ces changements se sont produits de diverses façons.

Beaucoup de façons ont été lentes et naturelles et résultent d’une évolution de la prononciation locale, puis de l’écriture, ou bien d’une adaptation du nom à la langue des nouveaux maîtres de ces villes, ou encore d’un surnom ou d’un pseudonyme qui s’est progressivement imposé et a remplacé l’ancien nom.

D’autres façons ont été brusques et brutales : elles ont été imposées tantôt par les autorités locales ou nationales, tantôt par leurs conquérants.

Voyons d’abord quelques exemples de changements naturels.

En France

Lutèce, ainsi identifiée (Lutetia ou Lutecia¹) par Jules César qui s’en est emparé en 52 av. J.-C., était le bourg principal de la petite tribu gauloise des Parisii. Au IVe siècle ap. J.-C., à la fin des invasions barbares, on trouve Lutetia apud Parisios (Lutèce chez les Parisii, Parisios étant à l’accusatif pluriel) ou aussi Lutetia Parisiorum (Lutèce des Parisii). On trouve encore Parisios [usque, jusque] en 400-410, avant que Clovis fasse de la ville sa capitale en 486.

Le nom abrégé de Paris n’est cependant attesté qu’en 887.

Ce ne sont donc pas les Parisii qui ont donné leur nom à Paris, mais les Gallo-romains et les Francs. Ils l’ont toutefois donné au pays alentour, le Parisis (aujourd’hui « pays de France »), nom qui subsiste dans Villeparisis, Cormeilles-en-Parisis, Fontenay-en-Parisis.

Bordeaux fera l’objet d’un article particulier.

Aux Pays-Bas

Amsterdam s’est d’abord appelée Amsteldam, c’est-à-dire Barrage sur l’Amstel, la rivière qui traverse la ville. Le nom originel reste bien apparent dans le gentilé de ses habitants, les Amstellodamois (ou Amstellodamiens), dans le nom dAmstelveen (« Tourbière de l’Amstel »), ville de la banlieue sud d’Amsterdam, et surtout dans celui de la course cycliste, l’Amstel Gold Race.

La Haye (Den Haag) s’est d’abord appelée Gravenhage, La Haie du Comte.

Au Portugal

La ville de Porto s’est d’abord appelée Oporto (Le port).

Au Royaume-Uni

Le nom de Gibraltar (ville et territoire) est la déformation de Jabal al-Tātiq ou « Montagne de Tariq » (Tāriq ibn Ziyād, le chef berbère qui y débarqua et prit une grande partie de la Castille et du León (711-714).

En Croatie

Salona ou Salonæ (Salone en italien et en français), ancienne capitale de la province romaine de Dalmatie, est devenue Solin.

Elle se situe dans la banlieue actuelle de Split (anciennement Spoleto).

En Grèce

La Crète [krêtê ou Kriti en grec] sous les civilisations minoenne, hellénistique et byzantine, est conquise par les Arabes en 825-826 qui y construisent une base navale fortifiée, Khandak. Conquise par les Byzantins en 960-961, elle est attribuée, après la conquête de l’Empire byzantin par les Croisés en 1204, au duc lombard Boniface de Montferrat, devenu roi de Thessalonique (1204-1207), lequel la revend presque aussitôt aux Vénitiens. Ce sont ceux-ci qui transforment le nom de la ville fortifiée, devenue capitale, en Candie, celle-ci donnant finalement son nom à toute l’île.

En Moldavie

Après l’écroulement de l’U.R.S.S., Kichinev, capitale de la Moldavie, a officiellement repris son nom roumain de Chişinău.

Au Maroc

Rabat (anciennement Rabât ou Arbate) s’est d’abord appelé Nouveau-Salé, parce que construit en face de Salé, devenu alors Vieux-Salé, à l’embouchure du Bou Regreg (anciennement Bouregreb). Rabat a finalement absorbé Vieux-Salé, redevenu simplement Salé et qui n’en est plus qu’un faubourg. Rabat est aujourd’hui la capitale du Maroc et compte 2.000.000 d’habitants.

En Turquie

Trébizonde, sur la mer Noire, après sa prise par les Ottomans, est devenue Trabzon.

La ville thrace d’Andrinople est devenue Edirne, mais il s’agit peut-être d’une simple corruption du nom initial.

Le cas d’Istanbul fera l’objet d’un article particulier.

Au Brésil

Fondée en 1548, la ville de Fernanbuco a vu son nom évoluer en Pernanbuco, puis Pernambuco en portugais (Pernambouc en français). Elle a donné son nom à un des États du nord-est du Brésil, dont elle est la capitale. Mais en raison de son expansion démographique et économique, le nom de son port, Recife (de l’île du Récif, où est situé le port) a supplanté, puis remplacé le nom initial au XIXe siècle.

 

Stéphane Brabant

 

¹ Selon les manuscrits des Commentaires de la guerre des Gaules de Jules César.

Et aussi