Chasse aux « faux amis » anglais – 9 (L-Na)

Stephane.Brabant

 

 Chasse aux « faux amis » anglais – 1  (A-BA)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 2 (Bo-Ch)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 3 (Co)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 4 (Cr-D)
Chasse aux « faux amis » anglais – 5 (E)
Chasse aux « faux amis » anglais – 6 (Es-F)
Chasse aux « faux amis » anglais – 7 (G-Inj)
 Chasse aux « faux amis anglais » – 8 (Ins-8)

 

 

M

Maintenance / maintenance

Maintenance, en anglais, signifie entretien d’un matériel, d’un appareil, d’un système, mais aussi maintien (au sens de maintenir), soutien, entretien (au sens de moyens d’existence), pension alimentaire.

Le même mot, en français n’a que le sens d’entretien d’un matériel, d’un appareil, d’un système.

Maintien / to maintain

Le verbe anglais to maintain signifie maintenir, conserver, entretenir, nourrir, et aussi soutenir, alléguer, prétendre, tandis que le substantif français maintien, s’il a le sens de conserver, garder, faire durer, a aussi celui de, pour une personne, façon de se tenir : un maintien timide, assuré, altier.

Marmelade / marmalade

Une marmelade est une compote sucrée de fruits cuite un peu plus fort et plus longtemps, mais pour les Anglo-saxons, marmalade désigne la confiture d’oranges. Pour les autres fruits, ils utilisent le mot jam.

Masse / mass

Une masse est un ensemble informe, mais important en volume ou en poids, tandis que a mass est, aussi, une messe.

Médecine / medicine

La médecine est l’art de soigner et de guérir. En anglais, le mot medicine a pris, par extension, le sens de médicament, de remède et même de punition : to take one’s medicine or punishment, c’est « avaler la pilule ».

Messe / mess

Une messe est un office religieux chrétien.

Mais l’anglais mess a d’abord désigné une portion de nourriture, un plat préparé, un mets, puis une pitance, une pâtée, des aliments mélangés pour animaux (xviiie s.). Par extension, le sens du mot a alors évolué dans deux directions. D’une part, il a désigné le couvert, la table, le local où ces tables se trouvaient et où l’on mange ensemble (réfectoire, mess officiers) et même le lieu où les militaires mangeaient sur le terrain (popote). D’autre part, le mot a désigné un mélange raté, une mauvaise bouillie, et de là un gâchis, un grand désordre : What a mess ! Quelle pagaille ! To be in a fine mess, être dans de beaux draps.

Mille / mile

Un mile est une mesure itinéraire anglaise valant 1.760 yards ou 1.309,3426 m dans le Commonwealth (1.309,3472 m aux États-Unis), tandis que nautical mile anglais vaut 6.080 pieds (1.853,1824 m) dans le Commonwealth et le nautical mile des États-Unis n’en vaut que 1.852 m, mais qu’il a été adopté par le reste du monde sous le nom de mille marin international.

Mouton / mutton

Le français mouton s’applique à la fois à l’animal et à sa viande, mais l’anglais mutton ne s’applique qu’à la viande. L’animal sur pied porte le nom de sheep.

N

Nationalité / nationality

La nationalité est le fait d’appartenir à un peuple, à une nation. Cette appartenance est personnelle, unique et immuable. Le mot se traduit par nationality en anglais, nationaliteit en néerlandais, Nationalität en allemand, nazionalità en italien, nacionalitat en catalan, nacionalidad en castillan, nacionalidade en portugais, narodnost en serbo-croate, nemzetiség en magyar, narodowość en polonais, etc.  Il n’y a qu’en France et accessoirement en Belgique (pour des raisons historiques) que ce mot est utilisé dans le sens de citoyenneté.

La citoyenneté est le fait de relever d’un État, d’en être un sujet et de bénéficier des droits reconnus à la majorité des membres de celui-ci. La citoyenneté est personnelle mais peut être multiple et changeable. Le mot se traduit par citizenship en anglais, burgerschap en néerlandais, Staatangehörigkeit en allemand, citadinanza en italien, ciutadania en catalan, ciudadanía en castillan, cidadãnia en portugais, pravo gtadantsva en serbo-croate, polgárzág en magyar, obywatelstwo en polonais, etc.

C’est lors de la Révolution française que les Français, dont le pays contenait moult fractions de peuples étrangers (Flamands, Bretons, Basques, Catalans, Occitans, Corses, Italiens, Franco-provençaux et Allemands), ont mis sur le pavois le mot Nation, censé comprendre tout le monde et qui n’avait pas la connotation, parfois un peu populaire de « peuple ». Et l’appartenance à cette prétendue « nation » s’est naturellement traduite par nationalité. L’emploi abusif de ce mot dans le sens de citoyenneté sera cependant difficile à extirper, car il a été exporté dans l’un ou l’autre pays, dont la future Belgique, lors des conquêtes révolutionnaires et napoléoniennes.

 

Stéphane Brabant

Prochain article en juillet 2018.

Et aussi