Chasse aux « faux amis » anglais – 14 (Si-St)


Stephane

 Chasse aux « faux amis » anglais – 1 (A-BA)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 2 (Bo-Ch)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 3 (Co)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 4 (Cr-D)
Chasse aux « faux amis » anglais – 5 (E)
Chasse aux « faux amis » anglais – 6 (Es-F)
Chasse aux « faux amis » anglais – 7 (G-Inj)
 Chasse aux « faux amis anglais » – 8 (Ins-8)
– Chasse aux « faux amis anglais » – 9 (L-Na)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 10 (No-Pa)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 11 (Pa-Pr)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 12 (R-Re)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 13 (Re-Sh)

 

Singulier / single

L’adjectif latin singularis a de nombreux sens : 1° seul, unique, simple : 2° séparé, isolé, solitaire ; 3° singulier, étrange, curieux ; 4° inouï, extraordinaire, sans précédent ; 5° remarquable, éminent (singulare omnium sæculorum exemplum, exemple unique au cours des siècles) ; 6° d’un seul, propre à un seul, personnel, particulier.

Singularis est passé en vieux français et est attesté au XIIesiècle sous les formes singular, puis singuleir, single, sengle. En français actuel, l’adjectif singulier n’a plus que le sens de « qui attire l’attention par son caractère étrange », sauf dans l’expression combat singulier, c’est-à-dire combat entre deux personnes.

Passé en Angleterre avec les Normands, le mot a donné deux adjectifs : d’une part, singular, singulier, curieux, insolite, étrange ; et d’autre part, sengle, puis single, seul, séparé, non accompagné, célibataire. Ce second adjectif a donné (XVIes.) singlet, vêtement non doublé pour le tronc. Il a enfin donné (XVIIIes.) singleton, carte unique d’une couleur en mains d’un joueur dans des jeux d’origine anglaise (boston whist, bridge).

Single est repassé en français en 1898 pour désigner des « simples » en tennis ; c’est-à-dire des parties non en double, puis, plus récemment, les touristes voyageant seuls et non en couple ou en famille. Singlet a aussi traversé la Manche et est d’usage tout à fait courant, concurremment avec camisole (surtout en Belgique). Il en va de même pour singleton en 1767 qui a accompagné l’arrivée des jeux de cartes britanniques sur le continent.

Enfin, il ne faut pas confondre sanglier – l’animal (desingularis porcus, porc solitaire) – avec sanglier, bûcheron qui taille des sangles, fines et souples lamelles de bois tendre dans des troncs d’arbre fraichement abattus, lesquelles servent à faire les cerclages et les couvercles de boîtes de fromage au lait cru (camembert, pont-l’évêque, etc.).

Sketch / sketch

L’anglais sketch (du néerl. schets) désigne une esquisse, un croquis, une ébauche et, par extension, au théâtre, une saynète. Le mot a servi à former le titre d’un vieux et célèbre quotidien illustré anglais, le Daily Sketch, qui a deux fois changé temporairement son titre en Daily Graphic avant d’être racheté par le Daily Mail et de disparaître le 30 avril 1971.

Sketch a été repris en français en 1903 avec son seul sens de saynète, c’est-à-dire de petite scène, généralement comique, à une ou deux personnes.

Slip / slip

Un slip est une culotte moulante à taille basse et échancrée en haut des cuisses.

Mais le slip anglais signifie d’abord glissade, glissement (de terrain), éboulement. Par extension, le mot a pris de nombreux sens : mouvement qui glisse (faux-pas, lapsus), chose qui se glisse (taie d’oreiller, sous-vêtement, combinaison, caleçon) ou dans laquelle on glisse quelque chose (bouture de plante, coulisse d’un trombone, cale sèche d’un port) ; et encore brin (d’herbe), bout (de papier), bordereau, laisse (de chien), placard (d’imprimerie), etc.

Sniper / sniper

Sniper [snaipEr] est utilisé par les journalistes francophones avec le sens de tireur embusqué, alors que to snip [snaip] signifie canarder (shooting).

Sommaire / summary

Le sens principal de summary est celui de résumé, tandis que celui de sommaire a celui de table des matières (table of contents en anglais) quand il est placé en tête de l’ouvrage plutôt qu’à la fin.

Square / square

Square, en anglais, signifie carré, à angle droit (a square-dance est une danse à quatre ou en rangs face à face), ainsi que, pour des comptes, balancé, égalisé, soldé, mais aussi vrai, équitable, juste, honnête : a square meal est un repas solide.

Substantivé, le mot désigne un carré, un carreau (de verre, de céramique), une place d’armes, un parvis d’église, une place publique (avec jardin central).

Venu en français, le mot a le sens de petite place publique arborée, généralement ronde, et constituant souvent un cul-de-sac. Le sens de petit jardin urbain, généralement clôturé, est rare.

Squat / squat

En anglais, squat signifie accroupi, blotti, et au figuré, trapu, ramassé, petit et gros, et to squat signifie s’accroupir, se blottir. C’est l’américain qui a donné aussi à ce verbe le sens d’occuper un lieu sans droit, de s’y établir.

C’est pourtant ce seul dernier sens qui a été repris pour le mot en français et si un squatter est un occupant sans droit du bien d’autrui, en bon anglais, ce n’est qu’une personne accroupie.

Standardisation / standardization

Le mot anglais standardization ne veut pas dire, comme le français standardisation, uniformisation, mais bien normalisation. Un standard est une norme, un modèle, un type : donc, pas de « standard de vie » au sens de niveau de vie.

Steppe / step

En anglais, a step signifie un pas, et to step, faire un pas, marcher pas à pas, aller : step aside, fais un pas sur le côté, écarte-toi, range-toi.

Le français steppe (du russe step) désigne une vaste étendue plane, surtout herbacée, des régions chaudes et arides.

Stock / stock

Le mot anglais stock, passé en français, n’y signifie que « quantité de marchandises en réserve ».

En anglais, stock, souche (d’un arbre, d’une famille, d’une race), a acquis une impressionnante série de significations, au propre et au figuré, qui ne peuvent se déterminer que par le contexte : tronc, arrière, poupe (d’un navire) ; descendance, famille, race ; charpente, cadre de bois de construction (pour équipement, ameublement) ; poutre, bûche, bloc, fût, manche (d’un outil), partie importante (en bois), d’un instrument (par ex., d’un fusil) ; cep (pièce de bois servant d’entrave pour un prisonnier), réceptacle creux, cale sèche (d’un chantier naval) ; grande quantité d’instruments, d’outils ; marchandises en magasin (au pluriel, approvisionnement, assortiment) ; fonds, actions, réserve d’argent, capital ; partie (haute ou basse) d’un bas (chausses) ; sujet, ente (végétal sur lequel on a fixé un greffon) ; giroflée (fleur) ; consommé (potage clair) : pellicule (de film) ; etc.

À quoi il faut ajouter tous les dérivés et des composés : livestock (bétail, cheptel), stockade (palissade), stockbreed (élevage), stockbroker (agent de change), stockdove (pigeon ramier), stocking (bas), stocky (trapu), etc.

Et d’autres composés encore : stock-book (livre de magasin), stock-car (vieille voiture pour course à obstacles et tamponnements), stock-exchange (bourse des valeurs), stock-fish (morue salée) ; stock-jobber (agioteur), stock-piece (pièce du répertoire d’un théâtre), stock-taking (inventaire), etc.

 

Stéphane Brabant

Prochain article en décembre 2018.

Et aussi