Chasse aux « faux amis » anglais – 15 (St-V)

Brabant-Stephane6 Chasse aux « faux amis » anglais – 1 (A-BA)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 2 (Bo-Ch)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 3 (Co)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 4 (Cr-D)
Chasse aux « faux amis » anglais – 5 (E)
Chasse aux « faux amis » anglais – 6 (Es-F)
Chasse aux « faux amis » anglais – 7 (G-Inj)
 Chasse aux « faux amis anglais » – 8 (Ins-8)
– Chasse aux « faux amis anglais » – 9 (L-Na)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 10 (No-Pa)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 11 (Pa-Pr)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 12 (R-Re)
– Chasse aux « faux amis » anglais – 13 (Re-Sh)
 Chasse aux « faux amis » anglais – 14 (Si-St)

 

Stopper / to stop

Stopper signifie arrêter ou s’arrêter, et c’est ainsi notamment que la signalisation routière nous enjoint de le faire par des panneaux Stop ou des marquages au sol, alors que les Québécois utilisent le mot Arrêt, et les anglais le mot Halt.

Contrairement aux apparences, stopper ne vient pas de l’anglais to stop, qui signifie boucher, obturer, puis, par extension, arrêter. Il vient du néerlandais stoppen, boucher, tout comme l’allemand stopfen : stopper une fuite d’eau, la déchirure d’un tricot, une maille d’un bas.

Les dérivés français stoppage, stoppeur, stoppeuse ont pour synonymes rentrayage, rentrayeur, et rentrayeuse (de l’anglais rent, déchirure, fente, accroc).

Supporter / to support

To support, c’est supporter un poids, soutenir, subvenir aux besoins, entretenir et même nourrir. Ce verbe est donc un faux ami du verbe supporter, dans son sens d’endurer, de subir avec patience et courage une peine, une douleur, un handicap, voire une personne irascible ou violente.

De même, un supporter anglais peut être un adhérent, un partisan, un appui, un soutien et même, aux États-Unis, un accessoire souple pour soutenir les parties génitales de l’homme dans les sports un peu violents. Mais le même mot, prononcé à la française comme rimant avec « populaire » pour désigner les soutiens inconditionnels d’une équipe sportive, mériterait d’être remplacé par supporteur.

Supposé / supposed

Supposé signifie, en français, posé par hypothèse (un présupposé), et, par ext., considéré comme possible, voire probable. Et c’est une faute d’utiliser ce mot dans le sens de « considéré comme faisant ou devant faire quelque chose » (« il est supposé travailler » au lieu de il est censé travailler). En anglais par contre, supposed se traduit par présumé, prétendu, soi-disant.

Suspens / suspense

Suspens (du lat. suspensus, suspendu) a le sens de suspendu, en attente et, par extension, non résolu : un problème en suspens. Passé en anglais, supense a aussi pris le sens de doute, d’incertitude, d’indécision et, par extension, d’attente languissante : to keep in suspense, faire languir. Revenu sous cette forme en français, le mot s’est appliqué à un moment d’attente angoissée, dans un récit, de ce qui va se produire.

T

Tarte / tart

Comme les francophones, qui disposent du mot tarte, les anglophones disposent de tart, mais ils n’utilisent ce mot que pour des tartes autres qu’aux fruits (tartes au sucre, au riz, à la crème) ou alors pour des tourtes (épaisses croûtes levées et couvertes, garnies intérieurement de viande, de poisson, de légumes ou même de fruits). Dans un emploi figuré et populaire, tart sert aussi à désigner une grue, une femme de mœurs légères et faciles ou qui en a l’air.

Pour de simples tartes aux fruits, les anglophones utilisent le mot pie [pai] (an apple pie, a plum pie).

Ces derniers utilisent aussi le mot pie autrement prononcé [pi] dans le sens de pieux, ainsi que dans le composé magpie pour désigner la pie-grièche (un oiseau qui n’est pas de la famille de la pie), et dans le sens de coloré de larges taches blanches et noires, ou fauves ou rougeâtres¹ (a piebald horse, un cheval pie), mais pas, comme en français, dans le sens de coloré de bandes ou d’éléments blancs et noirs (une voiture pie, un costume pie).

Touaille / towel

L’anglais towel, essuie-main, a connu les orthographes et les prononciations suivantes : towaille, towelle, towel. Il vient du vieux mot français toail(l)e, devenu touaille ; une touaille, mot devenu inconnu de la plupart des francophones, mais qui désigne un objet qu’ils rencontrent encore et utilisent très souvent dans les lieux et établissement publics. Une touaille est un essuie-main, mais un essuie dont les deux petits côtés sont cousus ensemble de manière à former un anneau et qui est placé autour d’une barre horizontale fixe, de sorte qu’il ne peut être emporté par un utilisateur indélicat.

Trivial / trivial

L’anglais trivial signifie « insignifiant, sans importance », tandis que le français trivial signifie « grossier, vulgaire, malséant » (une plaisanterie triviale), ce qui est loin d’être insignifiant.

V

Valide / valid

Sans doute sous l’influence de l’anglais valid, c’est-à-dire valide, valable, le français valable, c’est-à-dire « qui vaut, qui remplit les conditions de validité » (une renonciation valable), a été remplacé dans tous les documents administratifs (certificats, cartes d’identité, passeports, etc.), par l’effroyable « valide ». En français commun, valide signifie en bonne santé, autonome. Le mot ne s’applique qu’aux êtres animés. Il est le contraire d’invalide. On retrouve ce sens dans revalider (des séances de revalidation).

Quant à l’anglais valuable, il ne signifie pas valable, mais remarquable, qui a de la valeur, qui est digne d’intérêt.

Veau / veal

Le français veau s’applique à la fois à l’animal et à sa viande, mais l’anglais veal ne s’applique qu’à la viande. L’animal sur pied porte le nom de calf.

Versatile / versatile

En français, versatile signifie « qui change souvent d’avis », mais, en anglais, versatile veut dire éclectique, qui a des connaissances variées, des aptitudes diverses, qui a différents talents, d’autres possibilités, « plusieurs cordes à son arc » : un DVD, c’est-à-dire un digital versatile disc est un disque apte à enregistrer des textes, des images, des vidéos, de la musique, des films.

¹  Ce sens est rendu en néerlandais par bont (een bonte koe, une vache bigarrée).

Stéphane Brabant

Nous terminons ici cette chronique sur les « faux amis » anglais.

Suivant ce que les lecteurs nous demanderont, nous continuerons le mois prochain par soit une nouvelle série de « faux amis » anglais, soit une série sur les faux synonymes français, soit une série sur les contresens et imprécisions dans la langue française, soit une série sur les anglicismes, soit…

 

Prochain article en janvier 2019.

 

Et aussi