Article paru dans La Libre Belgique, 1er février

N.B. : Quelques mots pour « briser la glace lors d’échanges informels », oui : dans le plus de langues possibles. Des échanges en anglais entre locuteurs de même langue maternelle, français, néerlandais ou autre… non ! DLF défend le plurilinguisme et refuse le tout-anglais imposé arbitrairement, et en particulier pour les discours officiels, pour la communication européenne, pour […]

Lire la suite